lun. Juin 24th, 2019

Témoignage : La marche… Le CSSD… Et moi !

Yvan, membre du premier jour, nous fait profiter régulièrement de ses photos de Marcheur Vagabond et de son expérience au sein du CSSD.
Nous espérons que par ce témoignage, vous serez nombreux à nous rejoindre sur les sentiers!
Bravo Yvan pour cette belle aventure humaine et mondiale!

Me préparant à ma troisième participation aux quatre jours de CHANTONNAY, marche de l’International Marching League pour le France, je m’arrête un peu et fais un demi-tour pour regarder les chemins parcourus.

J’utiliserai des pseudos connus pour certaines personnes.

Adhérent au CSSD depuis les premières heures (carte n°57), j’avais déjà à mon palmarès deux participations à la marche de NIMEGUE (1 échec et 1 réussite) ainsi que diverses récompenses sportives de par l’athlétisme (DOSB) et la course à pied (9 fois les 20 kilomètres de PARIS).

Je me suis dit que mon implication sportive pouvait continuer tranquillement avec cette nouvelle association, dont certains membres m’étaient connus via d’autres milieux.

Je ne me doutais pas qu’elle me ferait prendre non pas un, mais bien des chemins au sens propre comme figuré.

L’année 2015 a marqué un certain virage avec le projet de la participation à NIMEGUE de notre camarade Vincent, pompier handisport courageux de la BSPP.

En préparation opérationnelle, Vinnie nous a concocté une marche d’endurance (2×40 km) à LA TREMBLADE pour un essai réel sur 2 jours.

Cela m’a permis un premier contact avec différents adhérents et des membres du staff du CSSD (J‘avais trouvé un bon restau d’ailleurs)…

N’étant pas un habitué de ce type d’effort sur la durée, j’ai souffert au niveau musculaire et pédestre et je remercie le soutien moral de Florestan. Entre autres !

Pour peaufiner la mise en condition physiologique, le secrétaire a eu l’idée de participer à DIEKIRCH, un 2×40 km qui plus est IML.

IML ? Kézako que ce truc ? Moi cela m’a fait penser à un institut médical connu des policiers parisiens..

Et me voilà en covoiturage avec Flo et François pour ce nouveau défi…

J’ai alors découvert le système de l’International Marching League avec les 29 organisations dans 26 pays…. Et j’ai fait les premières rencontres de marcheurs qualifiés sur le moment d’extra-terrestres (Eric. JP. Fox…).

Bon, j’ai fini la marche du Luxembourg en pestant contre les défis que je me lançais !

Et je découvre plus avant le système de l’IML, avec ses récompenses propres, sa progression, ses échanges…

Arrive la marche des quatre jours de NIMEGUE (4×40 km)…

Les différents comptes-rendus ont déjà été rédigés et le succès a été au rendez-vous pour Vincent et bon nombre d’entre nous… Beau moment de cohésion !

Et fox de me demander à l’issue : Yvan c’est quoi ta prochaine IML ?

Réponse basique vu mon planning : BARCELONE (2×30 km).

2015 se termine avec l’Espagne, de nouvelles rencontres et l’envie de continuer sur les chemins sportifs et de nouveaux paysages. Trois pays pour une première année d’activités pédestres !

2016 se profile avec l’envie de parcourir de nouveaux kilomètres et de relever de nouveaux défis.

Trois pays pour une première année d’activités pédestres !

2016 se profile avec l’envie de parcourir de nouveaux kilomètres et de relever de nouveaux défis.

 

J’ai remarqué après quelques surprises que les marches IML ne s’improvisaient pas, j’ai donc recherché de nouvelles façons de m’entraîner avec des longues distances (Versailles/Mantes – Bourges/Sancerre) avec plus d’ampoules que de succès…

J’ai aussi trouvé dans le même temps un club francilien de randonnées permettant de faire des marches « soutenues » entre 5 et 6 km km/h.

J’ai continué à parcourir plusieurs kilomètres dans différents pays européens accueillant des marches IML en représentant le CSSD par la présence du fanion, de l’écusson ou d’un tee-shirt, ce qui permet très souvent de bons contacts avec d’autres personnes issues du monde civil, militaire ou associatif.

J’ai donc traîné mes chaussures sur les terres belges de BLANKENBERGE (2×40 km), avec l’accueil chaleureux de notre cher JP, sur les vertes routes irlandaises de CASTLEBAR (4×20 km), les escarpés chemins d’ARENZANO (2×20 km) et un nouveau parcours sur BARCELONE (2×30).

Quatre pays pour une seconde année d’activités qui demandent qu’à augmenter.

2017 prend forme avec des difficultés personnelles qui influent sur mon travail mais il y a eu de nouveaux projets pédestres qui m’ont tenu la tête hors de l’eau et vers des paysages connus ou pas encore traversés.

Je prépare et je réussis le stage d’animateur 1er degré de la Fédération Française de Randonnée Pédestre, ce qui me permets d’animer des sorties à allure soutenue avec le club francilien dont je fais partie.

Je découvre la marche d’endurance du CSSD à COMPIEGNE avec JC et son entrain médical.

BLANKENBERGE (2×40 km) une seconde fois histoire de commencer par une valeur sûre….

Un Major de ma connaissance m’a proposé d’effectuer la marche de BERN (2×40 km) avec ses paysages suisses et ses autres plaisirs visuels et gustatifs.

Croiser des visages connus en Hollande et être héberger par des vétérans locaux a été une bonne expérience.

Sept marches à mon actif et selon les récompenses de l’IML, la huitième marche m’apporterait le titre d’European Walker .. Banco !

Je marche donc à domicile avec CHANTONNAY (126 km en 4 jours) et sa merveilleuse Vendée. Là encore, la nouveauté est au rendez-vous et l’émerveillement aussi.

Je continue mes voyages avec un second passage à DIEKIRCH (2×40 km) et CASTLEBAR (4×20 km), villes qui fêtent leurs 50èmes éditions respectives.

De grands moments en particulier la marche dans les tourbières irlandaises, le ciel changeant, encore de belles rencontres internationales… Et la médaille d’argent de l’IML. Je fais tout de même une entorse à mon programme en participant en tenue d’uniforme à la marche IPA de STUTTGART (40 km), l’occasion de partager ma passion avec des collègues.

Je prolonge les découvertes avec des kilomètres (104 en 3 jours) parcourus dans la région de SEEFELD. J’en prends encore plein les yeux et rencontre de nouvelles personnes unies par une même envie.

Je termine ensuite ma troisième participation à BARCELONE (2×30 km) pour les IML de cette année.

2018 a déjà marqué une nouvelle étape dans ma vie personnelle, professionnelle et pédestre. J’aime bien le confort d’une chambre d’hôtel mais j’apprécie tout autant le bruit d’un dortoir improvisé dans un gymnase, c’est cela aussi ce qui entoure les marches.

La convivialité entre toutes les nationalités, le dialogue malgré la barrière d’une langue, la fraternité et la découverte des autres…. Autres pays, autres coutumes, autres regards.

J’ai commencé l’année avec des longues distances avant de faire le grand saut avec ma première internationale hors du territoire européen : La marche de GILBOA (2×20 km).

Pour une nouveauté, je me permets de rester cinq jours sur place pour un voyage autant touristique que spirituel.

J’ai renoué également avec la marche d’endurance du CSSD à COMPIEGNE (2×40 km environ).

Une nouvelle destination s’est offerte à moi avec la marche suédoise de BORAS (63 km en 2 jours) et j’ai remarqué qu’à 44 ans, je pouvais encore regarder la nature et voir la beauté dans des choses simples. Ce qui s’est confirmé avec un nouveau passage à CHANTONNAY, puis avec les 90 km parcourus en 2 jours sur les terres danoises à VIBORG en juin.

Troisième semaine de juillet, je reviens dans les rangs du CSSD pour une nouvelle participation à NIMEGUE, une réussite dont je suis fier au vu de la difficulté de cette épreuve.

Je dévie un peu des IML avec le challenge de parcourir avec Cut57 les 100 km de la marche de la mort de BORNEM en moins de 24 heures, ce que nous avons réussi en mémoire de notre ami Arnaud, parti trop tôt.

Au vu des défis pédestres qui ont précédé et que j’ai relevé, je suis dans l’obligation volontaire d’aller plus loin au niveau des marches et je me lance dans le dernier de l’année qui me permettra d’atteindre un sésame : Un nouveau titre IML.

Début novembre, me voilà donc au pays du soleil levant pour la marche des trois jours d’HIGASHIMATSUYAMA. J’ai été accueilli par Masimoto (rencontré en Irlande) et ce dernier m’a guidé côté tourisme.

110 km plus loin et après de nombreuses merveilles croisées, je reçois le titre d’International Master Walker des mains du Président de l’association de marche japonaise.

Mon année pédestre se terminera avec les premiers paysages du chemin de Compostelle en partant de VEZELAY.

2019 se présente avec de nouveaux défis puisque je décide de rejoindre les deux premières marches IML de l’année : ROTORUA et CANBERRA. Après quelques péripéties aériennes, me voilà en Nouvelle-Zélande où je suis rejoint par deux autres adhérents du CSSD et un ami suisse. Les deux jours de ROTORUA m’ont permis de se mettre à l’épreuve et de découvrir des paysages grandioses au fil des 70 km pédestres. J’obtiens avec plaisir ma médaille d’or pour ma 21èmemarche accomplie. Je poursuis mon parcours dans ce pays pour parcourir divers lieux touristiques et pédestres.Je reste moins longtemps en terres australiennes mais j’en profite tout autant, que ce soit en tourisme ou au niveau marches. Le CANBERRA Walking Festival me permet de découvrir des paysages variés et de poursuivre mon aventure pédestre.

Dernièrement, je me suis offert une troisième participation à la marche de BLANKENBERGE, pour sa 50èmeédition, toujours de belles découvertes et retrouvailles. L’année en cours est loin d’être terminée et de nombreux projets sont en cours d’élaboration et/ou de finition.

Le CSSD m’a permis de découvrir la marche d’endurance et redécouvrir la randonnée, activités devenues primordiales dans mon planning entre mes activités professionnelles, la vie de « famille » et les activités associatives.

Tout se rejoint puisque lorsque nous marchons tout comme lorsque nous nous investissons dans une association, le but n’est pas d’être meilleur qu’un autre, l’objectif est de se surpasser, de se faire plaisir et d’avancer avec un objectif commun !

Je continue mon chemin, en vivant ma passion, en représentant mon association et mon pays !

Et mon amour de la marche m’emmènera sur des chemins connus par certains, ou inconnus d’autres et de moi-même et ce, au minimum, pour les cinq ans à venir !

L’IML : Marcher nous unit.

Le CSSD : Les défis nous unissent !

« Yvan Marcheur Vagabond »

Aller à la barre d’outils