Aller à la barre d’outils
28 octobre 2020

Cet article vous est proposé par Joël, un membre du CSSD accroc à cette nouvelle discipline. Nous souhaitons encourager Joël dans ses courses et le remercions de nous faire partager le récit de sa passion!

Bon vent dans tes aventures Joël!

Mais qu’est ce donc ?

Il s’agit de l’acronyme anglais : « Obstacle Course Racing », pour nous gaulois, course à obstacles.

Il en existe deux catégories : les Spartan Race qui sont de vrais trails de 6 à plusieurs dizaines de kilomètres parsemés d’obstacles à pénalités si échec lors du passage, et les OCR qui sont également des courses plus ou moins longues mais où la difficulté est axée en majorité sur la technicité et le nombre d’obstacles à franchir où l’échec sur l’un d’eux est synonyme de disqualification.

J’ai découvert ce sport en 2014 lors d’une course prés de chez moi (Haute Loire) et j’ai tout de suite adhéré à ce concept plus intense qu’une course classique et plus complet aussi.

En effet il ne suffit pas d’avoir cette endurance nécessaire à la course à pied, il faut aussi se montrer agile sur certains obstacles comme sur le lancer de javelot, sur les poutres à passer en équilibre, il faut être robuste et rustique lors des passages en eau froide, ramper sous les barbelés dans la boue, démontrer une certaine force pour les tirages,les exercices de types crossfit, les montés de cordes et avoir une endurance musculaire à toutes épreuves quand le rythme de course est cassé par des portés de sac de sable ou de chaînes de 25 à 35kg…et surtout rassembler toutes ces qualités sportives pour venir à bout des nombreux obstacles de type ninja warrior qui s’enchaînent.

Un sport complet qui fait appel à beaucoup de qualités sportives qui n’est pas sans rappeler le bien connu « parcours du combattant » militaire ou autre « parcours d’audace ».

Le dépassement de soi et le goût de l’effort, l’abnégation vis à vis de la difficulté, de la fatigue, de la douleur aussi parfois sont les maîtres mots de ce genre de course où plane une atmosphère de cohésion et camaraderie, et où la seule vraie victoire finale demeure dans le fait de terminer l’épreuve.

Au grès des années passées à courir un peu partout dans l’hexagone, j’ai eu la chance et l’honneur de représenter la France, lors des championnats d’Europe de course à obstacles en 2018 au Danemark sur les format 15km-50 obstacles (où je me blesse à 3 obstacles de l’arrivée), et au championnat du monde qui avait lieu la même année à Londres sur le format 3km -24 obstacles (où je termine 58ème de ma catégorie d’age 40-49 ans).

L’année 2019 ayant été pour moi une année moins intense sportivement, j’ai décidé de renouer avec la compétition cet été et je suis parvenu en octobre dernier dans le Var à faire une 4ème place sur une course Spartan Race dans ma catégorie d’age (40-44ans), résultat qui me permet de me qualifier pour les prochains championnat d’Europe de Spartan Race 2020 qui se tiendront en Autriche (sur format 21km – 30 obstacles).

Mon objectif pour ces championnats sera, de prendre du plaisir à courir parmi les meilleurs de la discipline, et représenter mon pays au mieux.

Voilà un aperçu de mon sport, activité récente qui fait sa place petit à petit dans l’univers de l’athlétisme, en espérant donner envie à beaucoup de venir tester ce genre de course, de se dépasser, de se mettre en difficulté parfois aussi mais en ayant toujours le sourire et la satisfaction d’être arrivée au bout une fois la ligne d’arrivée franchie seul ou à plusieurs.

Joël C. Adhérent N° 508